Close
  • Sentier histoire et nature de Sonvico
  • Sentier histoire et nature de Sonvico
  • Sentier histoire et nature de Sonvico
  • Sentier histoire et nature de Sonvico
  • Sentier histoire et nature de Sonvico
  • Sentier histoire et nature de Sonvico
  • Sentier histoire et nature de Sonvico
  • Sentier histoire et nature de Sonvico
  • Sentier histoire et nature de Sonvico
  • Sentier histoire et nature de Sonvico
  • Sentier histoire et nature de Sonvico
  • Sentier histoire et nature de Sonvico

Itinéraires thématiques – Sentier histoire et nature de Sonvico

Etappe 15: Four pour la production de la chaux

Une galerie sans issue qui s’ouvre dans un mur de pierres sèches, voilà tout ce qui reste d’un four pour la production de la chaux.

Dans notre territoire riche en roches calcaires on trouve de nombreux fours en ruine. Ces constructions simples et primitives se composent d’un cylindre complètement enterré avec à la base une galerie d’aération pour alimenter le feu. A l’intérieur du four, on construisait avec des pierres choisies avec soin une coupole assez grande pour permettre au feu de brûler librement; on disposait de la pieraille dans la partie supérieure. La cuisson se poursuivait pendant plusieurs jours et une bonne réserve de combustible était indispensable, normalement des fagots et des branchages, ce qui restait de la coupe du bois. La chaux (chaux vive) était vendue et transportée en mottes. Pour l’utiliser, on devait l’éteindre en la mélangeant à l’eau. Avec l’extinction, la chaux se réchauffe et peut atteindre une température de 300 degrés. La chaux éteinte se conservait pendant des décennies dans des fosses. On l’utilisait dans la construction, mélangée au sable comme liant entre les pierres, pour les carrelages et les murs mitoyens, pour blanchir et plâtrer les murs, pour désinfecter les jardins potagers, les poulaillers, les étables et pour combattre les insectes nocifs aux plantes.

La production de chaux, au siècle dernier, était mise aux enchères par le Patriciat (Bourgeoisie). D’autre fours abandonnés se trouvent à Curölgia (en-dessous de Pianézze), le long des sentiers qui de Múrio mènent à Cioàsc et au Sass Grànde (Denti delle Vecchia). On verra les fours les mieux conservés sur les monts de Cóla, en territoire de Villa Luganese

  1. Excursions connexe

    Sentier histoire et nature de Sonvico
    Etappe 1: Puits et “Riaron”
    Etappe 2: Maison de justice
    Etappe 3: Gràad
    Etappe 4: Cassinél
    Etappe 5: Forêt mixte de feuillus
    Etappe 6: Curiosités géologiques
    Etappe 7: Moulin et pont
    Etappe 8: La clairière
    Etappe 9: Le torrent Franscinone
    Etappe 10: Lavoir
    Etappe 11: Les oiseaux du bois
    Etappe 12: La vallée d’érosion du Franscinone
    Etappe 12: Eau et énergie
    Etappe 13: La lisière du bois de franc-bord
    Etappe 14: Refuge pour la transfomation du lait
    Etappe 16: La zone rurale
    Etappe 17: La zone humide de “Canéed”
    Etappe 18: Place charbonnière
    Etappe 19: Terrains en terrasse
    Etappe 20: Madonna d'Arla
    Etappe 21: La châtaigneraie de Pian Piret
    Etappe 22: Hêtraie
    Etappe 23: Rocher creusé de coupelles
    Etappe 23: Denti della Vecchia
    Etappe 24: R’Alborón
    Etappe 25: Oratoire de San Martino
    Etappe 26: Le village de Sonvico
    Etappe 27: Pressoir à noix
    Etappe 28: Eglise Saint Jean-Baptiste

  2. Comment arriver

    Les lignes de bus régionales luganaises (Autolinee Regionali Luganesi) couvrent le trajet Lugano – Sonvico; du Val Colla on peut arriver à Sonvico en empruntant le car postal en parcourant le trajet Tesserete – Sonvico.

    Voyage avec les transports publiques!

  3. Signalisation de direction

    Sonvicosentierostorico Adesivo

  4. Download