Close
  • 2022 12 02 Lahav Shani Marco Borggreve Luganoregion

L'alchimie entre le chef d'orchestre et l'orchestre : Lahav Shani et le Philharmonique de Rotterdam

02 décembre 2022
LAC - Sala Teatro, Lugano
Piazza Luini 2

Horaire

20:30 - 23:00

Orchestre philharmonique de Rotterdam
Lahav Shani, chef d'orchestre
Yefim Bronfman, piano

"La première fois à Rotterdam a été un véritable électrochoc, une électrocution. J'ai immédiatement su que je voulais être là. Je savais qu'ils cherchaient un successeur à Yannick Nézet-Séguin et à partir de là, c'était un objectif pour moi, mais aussi un peu un test, je ne savais pas si ça allait marcher. Je dois admettre que c'était une sorte de coup de foudre, un sentiment que j'ai ressenti dès le premier instant", déclare Lahav Shani, interviewé sur Amadeus.

Lahav Shani n'a pas encore 35 ans mais il détient déjà sa propre clé pour créer un lien fort entre le chef d'orchestre et l'orchestre. Comme il l'a fait avec l'Orchestre philharmonique de Rotterdam, qui l'a souhaité pour une collaboration permanente deux mois après leur premier concert ensemble. Une relation imprévisible et une harmonie non scientifique, qui dépend de l'étude, de l'engagement partagé mais aussi de l'affinité élective entre les musiciens. "Que cela fonctionne ou non est aussi une question de chimie", poursuit Shani, "cela signifie que même si nous faisons tout de la meilleure façon possible, cela peut ne pas fonctionner ; c'est-à-dire que même s'il n'y a pas d'erreurs, il n'est pas évident d'obtenir un bon concert comme résultat".

Le même sentiment s'est créé avec l'Orchestre philharmonique d'Israël, qui l'a voulu comme premier chef après 50 ans avec Zubin Mehta. Contrebassiste et pianiste, Shani a toujours su qu'il voulait être musicien et c'est dans les rangs de l'Orchestre philharmonique d'Israël, lors de séances de répétition alors qu'il était au lycée, qu'il a mûri la décision de devenir chef d'orchestre.

La musique de Beethoven a servi de test pour le premier enregistrement de Shani avec le Philharmonique de Rotterdam, qui comprenait le Quatrième Concerto pour piano et la Septième Symphonie. Une musique très jouée et un test décisif pour l'atmosphère unique que le chef et l'orchestre savent créer.

Prix

De CHF 27,5 à CHF 132.-

Réservation

Disclaimer

Les informations de ce site sur les services ou les produits sont fournies par des partenaires externes. Ces informations sont sujettes à de fréquentes modifications, c’est pourquoi Lugano Region ne peut se considérer responsable en cas d’éventuelles inexactitudes. En raison de l'évolution constante de la situation de la pandémie de COVID-19, nous suggérons de vérifier auprès des contacts indiqués ci-dessus les éventuelles restrictions d'activité.

  1. Organisation